Le présent rapport récapitule les principales activités de coopération interorganisations relevant du mandat du Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS) menées en 2013. Il revient sur les principales activités que le Conseil a engagées pour favoriser une approche cohérente dans les domaines stratégique, opérationnel et administratif, l’objet étant d’intensifier la coordination des initiatives prises à l’échelle du système des Nations Unies et contribuer ainsi à l’action des organes intergouvernementaux. Il expose de plus les mesures prises pour accentuer la cohérence et la coordination des préparatifs des conférences et sommets des Nations Unies et de la suite qui leur est donnée à l’échelle du système. En 2013, le Conseil, par l’intermédiaire de son Comité de haut niveau sur les programmes, a axé ses travaux sur les moyens d’accélérer la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement d’ici à 2015; sur l’application, par les organismes des Nations Unies, du Programme d’action en faveur des pays les moins avancés pour la décennie 2011-2020 (Programme d’action d’Istanbul); sur l’intensification, à l’échelle du système, de la coordination des activités touchant l’élaboration du programme de développement pour l’après-2015; sur la dix-neuvième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques; et, enfin, sur les préparatifs de la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement.

Introduction

Le présent rapport récapitule les principales activités de coopération interorganisations relevant du mandat du Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS) menées en 2013. Il revient sur les principales activités que le Conseil a engagées pour favoriser une approche cohérente dans les domaines stratégique, opérationnel et administratif, l’objet étant d’intensifier la coordination des initiatives prises à l’échelle du système des Nations Unies et contribuer ainsi à l’action des organes intergouvernementaux.

Préparatifs et suite donnée, à l’échelle du système, aux conférences et réunions au sommet des Nations Unies

Tout au long de la période à l’étude, le Conseil, comme l’Assemblée générale l’en a prié, s’est employé à coordonner les activités menées par les organismes des Nations Unies dans le cadre des préparatifs des conférences et réunions au sommet des Nations Unies et des mesures prises pour y donner suite : suivi du Sommet du Millénaire des Nations Unies, établissement du programme de développement pour l’après-2015, exécution du Programme d’action d’Istanbul en faveur des pays les moins avancés et préparatifs de la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développ

Renforcement de la cohérence et de la coordination des politiques

En 2013, le CCS a poursuivi la mise en œuvre d’un certain nombre d’initiatives visant à améliorer la cohérence des politiques et la coordination des programmes, en particulier dans les domaines des migrations internationales et du développement, de la jeunesse, des droits de l’homme, de la cybercriminalité et de la cybersécurité, ou encore des changements climatiques.

Renforcement de l’efficacité, de l’efficience, de la cohérence et de l’impact des activités opérationnelles des Nations Unies en faveur du développement

En réponse à la résolution 67/226 de l’Assemblée générale sur l’examen quadriennal complet des activités opérationnelles de développement du système des Nations Unies, le GNUD a déterminé qu’il était primordial d’assurer une mise en œuvre cohérente de l’examen quadriennal complet dans l’ensemble du système en insis

Améliorer les fonctions administratives et de gestion du système des Nations Unies et innover en la matière

À sa vingt-cinquième session, en mars  2013, le Comité de haut niveau sur la gestion a approuvé son plan stratégique pour 2013-2016, définissant ses objectifs prioritaires et ses réseaux pour les trois à cinq années à venir. Parmi les principaux aspects de ce plan stratégique, on peut citer les activités prescrites par l’Assemblée générale dans sa résolution 67/226 sur l’examen quadriennal complet.

Accentuer la transparence et le respect du principe de responsabilité

Donnant effet aux dispositions du paragraphe 5 de la résolution 68/20 de l’Assemblée générale, et comme le Comité du programme et de la coordination le lui a demandé au paragraphe 232 de son rapport sur les travaux de sa cinquante-troisième session (A/68/16), le Conseil des chefs de secrétariat a continué, tout au long de la période à l’étude, d’échanger et de communiquer avec les États Membres par des voies aussi bien officielles qu’informelles.

Conclusions

Il est indispensable de coordonner de manière efficace les activités touchant la programmation, la gestion et les aspects opérationnels de l’exécution des mandats confiés par les organes intergouvernementaux aux organismes des Nations Unies si l’on veut que le système puisse obtenir des résultats qui répondent aux enjeux mondiaux. En 2013, le Conseil, sous la direction du Secrétaire général, a contribué à l’action menée par les organismes pour agir ensemble dans la cohérence et la concertation.

Annexe: Récapitulation de la suite donnée aux conclusions et recommandations figurant dans le rapport du Comité du programme et de la coordination sur les travaux de sa cinquante-troisième session (A/68/16)

Le Comité a réaffirmé l’importance qu’il y a à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement et s’est félicité de ce que le Conseil examine périodiquement les progrès accomplis sur la voie de ces objectifs au niveau des pays ainsi que de l’appui qu’il fournit aux États Membres (par. 230).