Le Programme d’action mondial pour la jeunesse, adopté par l’Assemblée générale en 1995, propose un plan directeur et des orientations concrètes pour une action à mener au niveau national et pour l’obtention de l’appui de la communauté internationale aux fins de l’amélioration du bien-être des jeunes partout dans le monde. À plusieurs reprises, les États Membres ont demandé que le système des Nations Unies continue d’agir de façon coordonnée pour favoriser l’épanouissement des jeunes selon une optique plus cohérente, globale et intégrée – tout récemment encore dans les résolutions 66/121 et 68/130 de l’Assemblée générale.

Donnant effet à la décision adoptée par le CCS en avril 2012 de prendre de nouvelles mesures pour améliorer la coordination de l’action menée au sein du système au titre des enjeux intéressant la jeunesse, le Comité de haut niveau sur les programmes a confié au Réseau interinstitutions des Nations Unies pour l’épanouissement des jeunes, sous l’égide du Département des affaires économiques et sociales et du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), la tâche d’élaborer un Plan d’action du système des Nations Unies pour la jeunesse.

Inspiré du Programme d’action mondial pour la jeunesse, le Plan d’action prévoyait que les entités du système œuvrent  conjointement dans les domaines de l’emploi, du développement de l’esprit d’entreprise, de l’intégration dans la vie politique, de l’engagement civique et de la protection des droits, de l’éducation (y compris toutes les dimensions de l’éducation à la sexualité) et de la santé des jeunes. Dans chacun de ces domaines thématiques, des engagements, des mesures et des indicateurs ont été définis pour permettre le suivi de la mise en œuvre du Plan d’action, puis entérinés dans des mandats reçus d’instances intergouvernementales, à commencer par le Programme d’action mondial pour la jeunesse. Sur recommandation du Comité de haut niveau sur les programmes, le CCS a approuvé le Plan d’action du système des Nations Unies pour la jeunesse à sa première session ordinaire d’avril 2013. Il est attendu de ce plan d’action qu’il rende les programmes nouveaux ou existants du système des Nations Unies mieux adaptés aux besoins des jeunes et qu’il favorise une action commune en matière de programmes.

Toujours sous la direction du Département des affaires économiques et sociales et du FNUAP, le Réseau interinstitutions des Nations Unies pour l’épanouissement des jeunes a alors élaboré des directives pour l’exécution du Plan d’action ainsi qu’une stratégie de communication visant à le faire connaître parmi les entités du système des Nations Unies, aux niveaux national et régional.