Tout au long de la période à l’étude, le Conseil, comme l’Assemblée générale l’en a prié, s’est employé à coordonner les activités menées par les organismes des Nations Unies dans le cadre des préparatifs des conférences et réunions au sommet des Nations Unies et des mesures prises pour y donner suite : suivi du Sommet du Millénaire des Nations Unies, établissement du programme de développement pour l’après-2015, exécution du Programme d’action d’Istanbul en faveur des pays les moins avancés et préparatifs de la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement. Il a, à cet effet, présenté des contributions conjointes et intensifié la cohérence de l’action du système aux fins de la mise en œuvre des décisions prises à l’issue de ces conférences et réunions.

Prise en compte des droits de l’homme dans l’action menée par le système des Nations Unies

Le document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable tenue à Rio de Janeiro (Brésil) en juin 2012, intitulé « L’avenir que nous voulons » (résolution 66/288 de l’Assemblée générale, annexe), a réaffirmé l’importance que revêt le respect des droits de l’homme

Cybercriminalité et cybersécurité

Dans la société moderne, tout se tient, ce qui a pour effet d’accélérer le commerce, d’ouvrir de vastes possibilités au développement et de rendre les individus de tous les pays interdépendants, comme jamais auparavant. Toutefois, les mêmes technologies dont les gouvernements, les entreprises du secteur privé et une proportion croissante de la population mondiale dépendent chaque jour sont porteuses de risques en matière de sécurité et de respect de la vie privée.