Consciente des corrélations importantes et complexes qui existent entre les migrations internationales et le développement et de la nécessité de faire face aux problèmes que posent les migrations pour les pays d’origine, de transit et de destination, l’Assemblée générale, dans sa résolution 67/219, a décidé de tenir un dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement les 3 et 4 octobre 2013. Au paragraphe 7 de cette même résolution, elle a également invité les organisations du système des Nations Unies et autres entités compétentes à contribuer aux travaux préparatoires du dialogue de haut niveau et à prendre part au dialogue proprement dit.

À l’invitation de l’Assemblée générale, le CCS a demandé au Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), en collaboration avec le Groupe mondial sur la migration, de proposer des recommandations et des objectifs de résultat en vue du dialogue de haut niveau. Les initiatives suivantes ont été suggérées : a) aller de l’avant en ce qui concerne les volets droits de l’homme et développement humain de la question des migrations; b) enrichir la base de connaissances et de données factuelles; c) prendre systématiquement en compte les migrations dans les politiques et les plans de développement nationaux et dans le programme de développement pour l’après-2015; d) renforcer la mobilisation et la coopération inter-États et multipartite; e) rechercher des solutions aux problèmes nouveaux. Le Conseil les a approuvés à sa première session de 2013 et s’est également félicité de la production d’une publication conjointe intitulée International Migration and Development: Contributions and Recommendations of the International System (Migrations internationales et développement : contributions et recommandations du système international) (www.unsceb.org), qui a été lancée parallèlement à la tenue du dialogue de haut niveau.