Il est indispensable de coordonner de manière efficace les activités touchant la programmation, la gestion et les aspects opérationnels de l’exécution des mandats confiés par les organes intergouvernementaux aux organismes des Nations Unies si l’on veut que le système puisse obtenir des résultats qui répondent aux enjeux mondiaux. En 2013, le Conseil, sous la direction du Secrétaire général, a contribué à l’action menée par les organismes pour agir ensemble dans la cohérence et la concertation.

L’examen quadriennal complet des activités opérationnelles de développement du système des Nations Unies exige une action cohérente et concertée de la part des organismes des Nations Unies, et son suivi s’accompagne d’importantes directives à l’intention du Conseil et de ses organes subsidiaires. Le Conseil a donc, en 2013, de nouveau accordé un rang de priorité élevé à l’amélioration et la rénovation des tâches d’administration et de gestion du système, et des progrès ont été accomplis en matière de gestion des ressources humaines ainsi que de simplification et d’harmonisation des pratiques de fonctionnement.

Au cours de la période considérée, le Conseil a intensifié la concertation et les échanges avec les États Membres, comme en témoignent les diverses réunions d’information et présentations organisées par son secrétariat et par les hauts responsables du Comité de haut niveau sur la gestion. En remaniant son site Web, il a accentué la transparence de ses activités et le respect du principe de responsabilité vis-à-vis des États Membres. La collaboration avec d’autres organismes de coordination à financement commun s’est poursuivie, et le Conseil a en particulier resserré ses liens de coopération avec le CCI et la CFPI en ce qui concerne des aspects d’intérêt commun.